Chute de cheveux

Chute ou perte de cheveux : de la démangeaison et des pellicules aux cheveux gras, desséchés, cassant, ou filasses et qui finissent par tomber. La chute de cheveux n'est pas une fatalité.

Plus de 65 % d’hommes et de femmes souffrent de problèmes capillaires.

ADIANTUM a développé une gamme de traitements pour tous types de problèmes. Nos produits capillaires sont issus de notre connaissance des différentes anomalies dans la vie des cheveux.

Pourquoi perd-on ses cheveux ?

bilan capillaire au centre capillaire cg muller à reims 51100 consultation greffe de cheveux

 

Les problèmes de cheveux sont multiples, leurs causes également.

La chute de cheveux commence de plus en plus jeune. Chute androgénétique, grossesse, cheveux gras, secs, pellicules, croissance ralentie ou stoppée.

Symptômes de la chute ou des problèmes de cheveux

Lorsqu’une anomalie se manifeste :

  • Si des démangeaisons apparaissent, les cheveux deviennent gras ou se dessèchent, se cassent, deviennent filasses, tombent anormalement, si des pellicules apparaissent (hormis le psoriasis – voir lexique), grasses ou sèches, il y a dérèglement et danger de perte du capital cheveux, qui existe à la naissance et n’est pas indéfini.
  • Si l’on ressent des tensions en palpant son cuir chevelu et constate qu’il est tendu, s’il y a sensations de « mal aux cheveux », si le dessus du cuir chevelu est congestif (afflux sanguin trop important) ou trop blanc (manque de vascularisation).

Il faut agir vite pour rétablir et aider à combattre la chute de cheveux.

Ces manifestations sont la sonnette d’alarme de notre corps.

Les ignorer en pensant que « cela va passer » c’est prendre des risques.

Une conséquence possible une raréfaction de la chevelure, et une alopécie soit hippocratique (perte de la chevelure sur la partie supérieure) soit diffuse (chevelure clairsemée sur l’ensemble du crâne).

Femme ou homme, une belle chevelure est un signe de bonne santé et un atout de séduction. Tout humain est admiratif devant de beaux cheveux brillants, qui respirent la santé.

Même si on est programmé génétiquement ou héréditairement pour qu’à un moment donné de la vie, le cycle se dérègle et entraîne la chute anormale avec un non renouvellement, aider par un traitement adapté à son cas permet de réduire la chute en aidant le cheveu par voie exogène (externe) grâce à un traitement capillaire adapté et actif sur le problème donné.

Cela permet de reculer l’échéance fatale de la calvitie tant redoutée.

La chute des cheveux chez l’homme

Le problème se manifeste généralement à partir de 20 ans, avec les golfes (tempes) qui se creusent (stade 1) puis un recul de la zone frontale, le sommet du crâne (vertex) qui se dégarnit (stade 2) .

Au stade 3 la perte se généralise sur le dessus du crâne.

Les stades suivants qui vont jusque 6, la chevelure se raréfie jusqu’à ne plus avoir qu’une fine couronne hippocratique : il s’agit dans ce cas d’une calvitie de type androgénétique.

La chute des cheveux chez la femme

Elle est de type diffus, et se manifeste généralement à partir de la quarantaine. Actuellement, elle a tendance à débuter de plus en plus tôt.

Les causes en sont diverses :

  • vie active intense,
  • alimentation rapide et déséquilibrée,
  • fatigue nerveuse : stress. Les cas de calvitie de type hippocratique liés à l’homme sont en augmentation chez la gente féminine, ceci a été constaté sur les 30 dernières années d’expérience dans les centres de capillidermologie Adiantum.

Le processus évolue le plus souvent par poussées : phases de chute des cheveux saisonnières associées à des variations hormonales, accalmie et rechute, jusqu’à chute constante avec dégarnissement et cuir chevelu glabre.

évolution calvitie

étape de la chute de cheveux homme et femme

Les chutes de cheveux :

femme chute de cheveux sportiveLes trépidations de la vie moderne, le stress, un mauvais équilibre alimentaire, souvent « sur le pouce » faute de temps, le dérèglement de notre horloge biologique (le temps de sommeil n’est plus de mise et l’on s’habitue à dormir de moins en moins, alors que notre corps a besoin de cette rupture d’éveil pour se régénérer), la pollution, l’abus de tabac et des boissons alcoolisées, voire de substances illicites qui fragilisent l’organisme, font que notre corps n’arrive plus à éliminer les toxines et à absorber les éléments nutritifs nécessaires à son équilibre.

Ces chutes de cheveux appelées « accidentelles », touchent les hommes mais aussi de plus en plus de femmes, dont la charge de travail est amplifiée et qui prennent sur elles pour arriver au bout de la journée, en négligeant bien souvent les messages que leur envoie leur corps.

Cela augmente les causes classiques d’alopécie andro-génétiques liées à un facteur héréditaire.

Choisir le bon traitement, c’est reculer cette échéance et favoriser la croissance des cheveux existants, avec l’éventualité que certains cheveux dits « follets : devenus tellement fins et ne poussant plus reprennent vigueur et retrouvent leur épaisseur originelle.

La chute des cheveux androgénétique

chute-cheveux-2L’intensité et la rapidité d’apparition et d’évolution de la chute de cheveux androgénétique (ou androgénique) dépendent de deux facteurs principaux, d’où son nom :

  • andro” qui signifie l’influence des hormones mâles (même chez la femme) et le terrain
  • génétique” (la prédisposition héréditaire).

 

De très nombreuses recherches scientifiques ont permis d’établir le rôle clé d’une enzyme appelée la “5 alpha-réductase” dans la chute de cheveux de type androgénique, liée à l’hyper activité de cette enzyme qui transforme la testostérone (hormone mâle) en dihydrotestostérone (DHT).

Cela contribue au raccourcissement de la phase de croissance et à la miniaturisation des cheveux en phase de pousse.

De même que dans les chutes de cheveux de type androgénique, Il semble également que la présence de radicaux libres entretienne l’inflammation des tissus et favorise le vieillissement des cellules du follicule pileux.

Cette réaction inflammatoire peut être reconnue comme une des causes du raccourcissement de la vie des cheveux.

La chute de cheveux diffuse

Elle est en très forte augmentation, et touche actuellement entre 20 et 40 % des femmes, de tous âges, avec une prédominance pour les femmes entre 40 et plus de 50 ans.

Elle est caractérisée par des cheveux fins et clairsemés sur l’ensemble du cuir chevelu.

 

Elle est souvent due à des facteurs exogènes tels que :

  • Le stress
  • La fatigue et le surmenag
  • Le prise de médicaments
  • Les déséquilibres alimentaires
  • Les suites d’accouchements
  • La pollution

 

La chute de cheveux carentielle

Il est scientifiquement établi qu’une carence en apports nutritifs peut provoquer une chute anormale des cheveux. Les cheveux sont anémiés et la durée de vie des cycles est raccourcie.

Il sera urgent de réguler son équilibre alimentaire en corrélation avec un traitement capillaire pour renverser le processus et retrouver un cycle normal de vie des cheveux.

 

L’alopécie areata ou pelade

Ce sont des plaques d’alopécie dues à une inflammation de la racine des cheveux, suite à une réaction d’auto défense du système immunitaire.

Des études scientifique déclarent qu’un état de stress intense peut provoquer une chute de cheveux du nom de pelade.

 

 


La cellule

La vie tient à peu de choses. Partie voici 3,8 milliards d’années d’un groupe de cellules façonnées par photosynthèse, des trois empires bactériens qui s’y développent, un seul donne des cellules à noyau, les eubactéries, géniteurs des mitochondries, petites usines qui orchestrent notre métabolisme cellulaire et notre respiration.

Connu sous le nom d’eucaryotes (du grec eu, vrai et karuon, noyau) cette bactérie a donné naissance à quatre grands règnes du monde vivant : les animaux, les champignons, les plantes et les protistes (du grec Protos = premier) et désigne les règnes du vivant qui regroupent tous les êtres vivants mobiles et unicellulaires. Le règne des protistes se divise généralement en deux parties :

  • les protozoaires, à affinités animales
  • les protophytes, à affinités végétales

Ils sont caractérisés principalement par des cellules qui possèdent un noyau et constituent un très large groupe d’organismes, uni ou pluricellulaires, définis par leur structure cellulaire.

La mitochondrie serait le résultat de l’endosymbiose d’une alpha-protéobactérie (une Rhodobactérie) par une cellule eucaryote primitive.

Les cellules eucaryotes possèdent, par opposition aux procaryotes (archéobactéries et eubactéries) :

  • Des organites, divisant l’espace cellulaire en compartiments spécialisés, tels :
    • le noyau (contenant l’ADN).
    • les mitochondries, le réticulum endoplasmique, l’appareil de Golgi, les lysosomes, les peroxysomes, les chloroplastes et les vacuoles chez les plantes.
  • Un cytosquelette, composé essentiellement d’actine et de myosine.
  • La faculté à réaliser l’endocytose.
  • Un ADN divisé en plusieurs chromosomes.
  • Une division cellulaire appelée mitose (faisant intervenir centrioles et fuseau mitotique).
  • une véritable reproduction sexuée, où chaque type sexuel apporte une part égale de matériel génétique.

Tout ce qui est vivant, y compris un follicule pileux, est régi sur le principe de renouvellement de la cellule, jusqu’à son terme de vie.

 

changer d’apparence en 30 secondes !

Produits Nanogen, poudre de maquillage pour cheveux en savoir plus cliquer ici

nanofibres - produit nanogen poudre de maquillage pour cheveux